Ava brodsky de gouttes - photographe, photography

Vidures

Photographies argentiques couleur contrecollées sur aluminium (40 x 60 cm)

—Les ordures de poissons sont capturées par la photographie couleur dans un instant de la putréfaction. Le plein cadre de vidures est le pendant de l’accumulation des barquettes vides. La lumière du clair-obscur rappelle celui du champ de la peinture. La photographie exhale des odeurs nauséabondes, répulsives.
L’odorat est donc sollicité par cette vue à la fois insoutenable et élégante de putréfaction. Viscosité (toucher), barquette sanguinolente (vue), étal putride (odorat) ; nombreux sont les sens convoqués. Cette nature sans vie, immobile, figée, coupée de son environnement naturel, de son élément d’origine, rappelle le sens oublié de la Nature morte, genre pictural du XVII e et XVIII e siècle. Ce modèle que l’on se propose de reproduire, cette représentation d’objets inanimés et périssables, que l’on veut figer, est fixé de nouveau par la photographie.

Par son aspect macabre, viscéral, elle évoque la Vanité, sous-genre de nature morte à l’image de la raie de Chardin ou du Bœuf écorché de Rembrandt. Le réalisme photographique ne vient pas se contenter de reproduire le réel avec exactitude mais révèle une intention, celle peut-être de symboliser la pêche excédentaire, l’exploitation irraisonnée des fonds marins. Les reflets argentés évoquent à la fois la pollution des eaux par les hydrocarbures et la couleur de l’argent, la richesse des capitaux, le profit. Cette vanité vient-elle symboliser la fragilité de l’existence humaine, la fatale fuite du temps en révélant la destruction de la vie et de la matière ou donner les signes du pouvoir et de la possession matérielles ?

Extrait du catalogue de l’exposition Art Bio, 2004
Direction des affaires culturelles de Viry-Chatillon / D.R

détail photo de poubelle de poissons

photo de poubelle de poissons

Ava BG © 2007

webdesign: iliz ©